chirurgie reconstructrice

La chirurgie reconstructrice appelée aussi chirurgie réparatrice est considérée comme étant la base de la chirurgie esthétique et plastique qui a fait ses grands débuts à la suite de la Première Guerre Mondiale. De nos jours, les chirurgiens spécialistes du domaine font des miracles pour redonner confiance à leurs patients. Que ce soit à la suite d’un cancer, d’un accident ou pour corriger les défauts d’une chirurgie antérieure, il est bon de savoir qu’il existe la possibilité de retrouver un aspect esthétique.

Chirurgie reconstructrice : En quoi cela consiste ?

La chirurgie reconstructrice est définie comme étant une branche de la médecine qui est destinée à traiter la correction de différentes zones du corps touchées par une anomalie congénitale, des séquelles d’accident ou bien une tumeur ou toute autre maladie qui aurait provoqué une déformation. L’objectif principal de ce type de procédure est de pouvoir récupérer l’aspect esthétique, et retrouver donc la fonction et la forme de n’importe quelle partie du corps touchée. La demande pour ce genre de chirurgie a explosé ces dernières années.

Chirurgie réparatrice : Les différentes interventions

La chirurgie reconstructrice regroupe une panoplie de plusieurs interventions dont les principales sont :

Reconstruction du sein

Cette intervention de chirurgie reconstructrice réalisée chez les femmes après un cancer ou dans le but de le prévenir, doivent se faire retirer le sein. Certaines femmes décident de se faire reconstruire la poitrine après cette mastectomie. Pour cela différentes techniques sont utilisées. Il est conseillé parfois d’utiliser des implants en silicone comme pour une augmentation mammaire classique. Sinon, il peut aussi être possible de recourir à des tissus en provenance d’autres parties du corps du même patient. En général, le tissu mammaire est prêt à être implanté 2 à 6 mois après la mastectomie. En effet, avec une sélection méticuleuse des patients et une technique chirurgicale bien planifiée, la conservation de la peau, de l’aréole et éventuellement du mamelon donnera des résultats oncologiques et esthétiques satisfaisants avec un minimum de complications et une meilleure satisfaction du patient.

Chirurgie de la main

Elle va traiter toutes les affections courantes de la main comme les accidents, les syndromes de compressions des nerfs périphériques du membre supérieur (canal carpien, cubital au coude etc.), les maladies rhumatismales et arthroses…

Chirurgie réparatrice de l’obésité

Elle inclut toutes les procédures qui vont redraper les tissus excédentaires après un amaigrissement par un régime alimentaire ou une intervention sur l’estomac de type bypass gastrique par exemple. Ces procédures incluent les plasties abdominales antérieure ou circulaire, la chirurgie du sein, le lifting des cuisses), la brachioplastie, la liposuccion et les liftings…

 

Chirurgie maxillo-faciale chez l’adulte

Il s’agit d’une reconstruction des lésions sur les os du crâne, du visage et du cou. Les plus courantes sont causées par des accidents de la route mais peuvent provenir d’une maladie de naissance, des problèmes liés à la mâchoire ou à une tumeur de la tête et du cou. Cela inclut aussi tous les types de reconstruction faciale après une brûlure ou des lésions cutanées causées par un cancer de la peau. L’objectif de l’opération sera toujours de réduire les séquelles cicatricielles.

Chirurgie maxillo-faciale chez les bébés

En ce qui concerne les problèmes qui peuvent survenir chez un bébé, les plus fréquents sont les malformations congénitales comme la fente labiale du palais ou du nez. Chez les patients pédiatriques, il est important de consulter dès le plus jeune âge, car cela permet d’obtenir un résultat positif et d’éviter les déficiences de développement comme une perte de poids et le retard du langage.

Brûlure

Quand les brûlures atteignent une profondeur remarquable, d’autres parties du corps, comme les muscles et les articulations, sont affectées. Tout chirurgien qualifié dans ce domaine va faire en sorte de ne pas perdre la fonction et la capacité de mouvement de la partie affectée. Le médecin tentera aussi de minimiser les cicatrices qui perdurent après la brûlure ce qui est important pour ne pas nuire à l’estime de soi de la personne. Pour cela, le chirurgien va utiliser la greffe de peau, la microchirurgie, le lambeau libre ou une expansion tissulaire.

Chirurgie plastique : A qui est-elle destinée ?

Un candidat qui s’oriente vers la chirurgie reconstructrice est un patient adulte ou un enfant qui aurait des problèmes de santé tout en étant limité au niveau physique et ce serait la chirurgie reconstructrice qui pourrait améliorer sa qualité de vie. Dans certains cas, il va s’agir de procédures vitales, qui ne peuvent en aucun cas être différées et seraient plutôt urgentes. Ceci pourrait être constaté à la suite d’un accident, de traumatismes, de brûlures profondes ou d’urgences pédiatriques capables de compromettre la vie de la personne. Dans d’autres cas, il s’agirait plutôt d’une intervention de type esthétique, comme une reconstruction mammaire. D’autre part, tant que le patient est en bonne santé et que la procédure est possible, le médecin le considérera comme étant un candidat potentiel.

Chirurgie réparatrice : Pourquoi y recourir ?

La chirurgie réparatrice comporte comme la chirurgie esthétique une intervention chirurgicale. Mais pour être qualifiée de « réparatrice », il faut absolument qu’elle intervienne dans le but de redonner au corps une allure normale, soit parce qu’il a subi des séquelles à la suite d’évènements comme un accident grave ou un traumatisme, soit parce que le sujet souffre d’un handicap physique à l’instar d’une malformation congénitale.

La chirurgie réparatrice vise essentiellement à réparer l’apparence physique en masquant au maximum un défaut ou une séquelle. Elle vise donc un résultat à caractère médical. C’est le cas notamment des reprises de cicatrices, des soins dispensés suite à une brûlure ou encore de la reconstruction mammaire après une mastectomie.

Chirurgie reconstructrice : Risques et effets secondaires

  • Des infections là où l’intervention a été réalisée
  • L’Accumulation de liquide séreux clair ou de sang sous la peau devant être éliminée pour prévenir les infections
  • Un tissu cicatriciel d’aspect dur ou chéloïde qui gêne habituellement le patient
  • Des œdèmes
  • Des hématomes qui disparaissent au fil du temps
  • Une nécrose du tissu cutané
  • Dans certains cas, la plaie risque d’être ouverte et doit être à nouveau traitée

Chirurgie reconstructrice et chirurgie esthétique : Quelles différences ?

La chirurgie réparatrice est toujours prise en charge par la sécurité sociale. Par contre seules certaines interventions de chirurgie esthétique sont parfois et sous certaines conditions prises en charge par les organismes sociaux. Elles nécessitent toujours l’accord préalable de l’assurance maladie par le biais d’une convocation auprès du médecin conseil de la sécurité sociale. C’est au chirurgien qui v dira alors si l’intervention à réaliser peut être prise en charge ou non auprès de la caisse primaire d’assurance maladie.