Procreation medicalement assistee tunisie

Le terme procréation médicalement assistée inclut toutes les méthodes ou techniques basées sur la manipulation de cellules reproductrices (gamètes) qui permettront aux couples stériles de concevoir un enfant.

Quelles sont les fonctions de la procréation médicalement assistée ?

  • La lutte contre l’infertilité ou la stérilité ;
  • compensation pour la stérilité acquise ;
  • compenser les effets de la ménopause dans le contexte d’une ménopause précoce.

Quels sont les principes des différentes techniques de MAP ?

Rapport sexuel programmé

La surveillance hormonale (généralement par un test d’urine) permet de détecter une ovulation imminente et permet au couple d’avoir un rapport sexuel au moment où la fertilité est maximale.

Ovulation induite

C’est un traitement par stimulation hormonale légère et activation forcée par une injection d’hormone unique (par exemple, HCG). Ce qui induit une amélioration de la qualité de l’ovulation en cas d’augmentation du nombre d’ovocytes et en ayant des rapports sexuels quand la fertilité est maximale.

Insémination artificielle

Cela consiste à injecter artificiellement le sperme préparé plus ou moins au moment de l’ovulation dans la cavité utérine.

Le terme ainsi utilisé est une insémination intra-utérine

Le but de cette technique est de faciliter la réunion de spermatozoïdes dans le tractus génital féminin. Dans la plupart des cas, l’ovulation est contrôlée par une stimulation/activation. 36 heures après l’induction de l’ovulation, une insémination intra-utérine d’une petite quantité de sperme préparé sera effectuée.

Fécondation in vitro (FIV)

La fertilisation est réalisée en laboratoire, c’est-à-dire en dehors du tractus génital féminin, puis il y aura transfert de l’embryon dans l’utérus. La FIV a pour objectif de reproduire en laboratoire les premiers stades du développement de l’embryon.

D’abord, Il y a la stimulation ovarienne par les médicaments, le déclenchement de l’ovulation, la régénération de l’ovocyte par échographie vaginale guidée.

Ensuite, la récupération et l’optimisation du sperme se fait le même jour que la récupération des ovocytes.

Après, c’est la fertilisation en mettant en contact chaque ovocyte collecté avec environ 100 000 spermatozoïdes. Le suivi par fertilisation au microscope, le bilan qualitatif de l’embryon, puis le transfert de 2 à 3 embryons in utero.

Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI)

Comme le titre l’indique, cette technique consiste à injecter du sperme directement dans le cytoplasme de l’ovocyte, suivi du transfert d’embryon (s) dans l’utérus.

Le but de l’ICSI est de court-circuiter les étapes de la fécondation (pénétration du sperme dans l’ovocyte)

Les spermatozoïdes sont collectés soit par éjaculation, soit par prélèvement intra testiculaire ou échantillonnage.

Les ovocytes sont prélevés chez la femme comme dans une fécondation in vitro.

Injection directe de sperme dans l’ovocyte aspiré.

La Congélation

Congélation embryonnaire

Les embryons préalablement congelés obtenus par FIV ou ICSI sont décongelés et implantés.

Il est également possible de congeler des embryons par FIV dans les couples où la femme doit subir un traitement stérilisant.

Congélation des ovaires

Dans le contexte d’un traitement potentiellement stérilisant pour les femmes sans partenaire, il est possible de prélever des échantillons d’ovaires pour produire des follicules et des œufs plus tard in vitro.

Quelles sont les indications des différentes techniques ?

L’insémination intra-utérine ou insémination artificielle résout les problèmes liés à l’éjaculation dans le mucus, qui empêche le sperme de bien circuler.

La fécondation in vitro (FIV) contourne les problèmes liés au manque de contact entre l’ovule et le sperme. Problèmes avec la perméabilité des trompes, en particulier.

L’ICSI contourne les problèmes de fécondation et d’infertilité chez l’homme.

Quelles sont les principaux risques ?

Il est à noter que les risques ou les complications liées à la stimulation ovarienne sont très minimes :

  • Syndrome d’hyperstimulation ovarienne (thromboses artério-veineuses) en torsions annexes sur ovaires hyperstimulés.
  • Complications de la récupération des œufs (perforation des organes abdominopelvic, risque vasculaire de la plaie)
  • Risque accru de grossesse extra-utérine
  • Grossesses multiples